nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Près de 10 M $ en rémunération globale pour les dirigeants de la CDPQ

Près de 10 M $ en rémunération globale pour les dirigeants de la CDPQ
PC

Michael Sabia

Les six plus hauts dirigeants de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) ont touché une rémunération globale d'environ 10 millions $ en 2017, soit une somme légèrement inférieure à l'année précédente.

Il s'agit toutefois d'une tendance différente à celle des primes versées aux 1093 employés et cadres du gestionnaire de régimes de retraite au Québec et à l'étranger, qui ont totalisé 79,5 millions $, en hausse de 11,4 pour cent.

Ces informations figurent dans le plus récent rapport annuel du bas de laine des Québécois, qui a été déposé mardi après-midi, à l'Assemblée nationale. L'an dernier, la paye totale des six principaux patrons de la CDPQ avait été de 11 millions $.

Même si ses conditions de rémunération directe sont demeurées les mêmes, le président et chef de la direction, Michael Sabia, a touché un montant total de près de 3,55 millions $, par rapport à 2,82 millions $ en 2016.

Ce bond d'environ 26 pour cent, ou 730 000 $, est attribuable au versement d'une rémunération incitative différée de 1,85 million $.

En 2014, le grand patron de la CDPQ avait choisi de différer 1,5 million $ — une somme qui a fructifié en raison des rendements générés par la Caisse sur trois ans — ce qui lui a permis de réaliser un rendement de 348 918 $.

M. Sabia a reçu un salaire de base de 500 000 $, une prime de 1,16 million $ ainsi qu'une «autre rémunération» de 40 000 $, soit les mêmes montants qu'en 2016.

«Malgré cette performance que le conseil d'administration considère supérieure à celle de 2016, M. Sabia a demandé que sa rémunération incitative soit maintenue au même niveau que celle pour l'exercice 2016», fait-on valoir dans le rapport.

En dépit de l'augmentation du montant qui lui a été versé, le dirigeant de la Caisse a reçu une paye totale moins élevée que les patrons des trois autres grandes caisses de retraite au pays, soit le régime de retraite des employés municipaux de l'Ontario, le régime de retraite des enseignants de l'Ontario et l'Office d'investissement du Régime de pensions du Canada.

 

Puisqu'il faut se lever

En direct de 05:29 à 10:00

1123
100

Puisqu'il faut se lever

avec Paul Arcand

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.