nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Série d'explosions au Massachusets: les enquêteurs au travail

Série d'explosions au Massachusets: les enquêteurs au travail

Série d'explosions au Massachusets: les enquêteurs au travail The Associated Press

LAWRENCE, Mass. - Des enquêteurs ont cherché vendredi à identifier la cause d'une série d'explosions de gaz naturel qui ont tué un jeune conducteur qui venait d'obtenir son permis, blessé au moins 25 autres personnes et laissé des dizaines de maisons en ruines.

La victime âgée de 18 ans, Leonel Rondon, a perdu la vie quand une cheminée renversée par une explosion est tombée sur sa voiture.

Les autorités ont déclaré que jusqu'à 8000 personnes ont été déplacées au pire du chaos qui a suivi l'explosion de jeudi dans trois villes au nord de Boston, au Massachusetts. La plupart attendaient toujours, secoués et épuisés, de pouvoir rentrer chez eux vendredi.

Le Bureau national de la sécurité des transports a envoyé une équipe pour aider à enquêter sur la catastrophe dans un état où une partie du système de gazoduc date des années 1860.

La rapide série d’explosions, qu’un fonctionnaire a qualifiée d’Armageddon, a provoqué des incendies dans 60 à 80 maisons dans les villes ouvrières de Lawrence, Andover et North Andover. Des quartiers entiers ont été forcés à évacuer alors que des équipes d'urgence tentaient de couper le gaz et l'électricité. Ces services publics n'étaient pas disponibles vendredi dans la majeure partie de la région. Des quartiers entiers étaient étrangement déserts.

La police de l'État du Massachusetts a exhorté tous les résidents, des trois communautés, dont les maisons sont desservies par l'entreprise Columbia Gas à évacuer. Cela a provoqué une congestion monstre et causé une confusion généralisée, alors que les citoyens et les autorités locales luttaient pour comprendre ce qui se passait.

Quelque 400 personnes ont passé la nuit dans des abris, et l’école a été annulée vendredi alors que les familles attendaient de rentrer chez elles.

Le gouverneur Charlie Baker a déclaré que les autorités locales et de l'État enquêtaient, mais que cela pourrait prendre des jours ou des semaines avant de trouver des réponses, reconnaissant les «inconvénients majeurs» causés aux personnes déplacées par les explosions. Il a ajouté que des centaines de techniciens gaziers allaient de maison en maison pour s’assurer que chacun était en sécurité.

L'Agence de gestion des urgences du Massachusetts a attribué les incendies à des conduites de gaz devenues trop pressurisées, mais les enquêteurs examinaient toujours ce qui s'était passé.

Résumant le sentiment de frustration grandissant, le représentant démocrate des États-Unis Seth Moulton a tweeté qu'il avait appelé le président de Columbia Gas à plusieurs reprises sans obtenir de réponse. «Tout le monde veut des réponses. Et nous les méritons», a déploré M. Moulton.

Un responsable a dit vendredi que les pompiers ont répondu à environ 150 appels d'urgence jeudi.

La population totale des trois municipalités dépasse les 146 000 habitants. Elles sont situées à environ 40 km de Boston, près des limites du New Hampshire.

Les explosions de gaz en chaîne seraient extrêmement rares

Les experts affirment que des explosions en chaîne de gaz naturel, comme celles qui ont frappé jeudi trois petites villes de la banlieue de Boston, risquent peu de se produire au Canada.

Le directeur de l’Institut des politiques énergétiques et environnementales à l'Université Queen's, en Ontario, soutient que ce type d’explosions multiples est extrêmement rare.

Selon le professeur Warren Mabee, même si la cause des explosions dans la région de Boston n’est toujours pas confirmée, il semble que le système de distribution de gaz ait été soumis à une surpression pendant des travaux de réparation, ce qui aurait provoqué des fuites dans plusieurs bâtiments et des explosions.

D'après M. Mabee, la plupart des réseaux de gaz naturel ont des dispositifs d'urgence qui bouclent le système avant même qu'un excès de pression ne commence à fuir ou ne provoque une explosion. On ignore toutefois pourquoi ce système n'a pas fonctionné jeudi à Boston.

Une porte-parole de la compagnie québécoise de gaz naturel Énergir, qui dessert près de 205 000 clients, a dit douter qu'une tragédie similaire se produirait au Canada, mais il est impossible de juger sans savoir ce qui a causé les explosions.

«Le même gaz naturel circule dans nos tuyaux et à Boston», a souligné Catherine Houde lors d'un entretien téléphonique.

«Cependant, nous n'effectuons pas les travaux de maintenance de la même manière, notre réseau est également plus jeune et nous n'avons pas les mêmes mesures de sécurité en place», ajoute-t-elle.

Selon Mme Houde, Énergir utilise des matériaux différents dans ses tuyaux que ceux utilisés à Boston. Le système québécois dispose aussi de nombreuses mesures de protection pour prévenir et répondre aux ruptures et aux accumulations de pression.

Les mesures de sécurité comprennent un test des canalisations pour s'assurer qu'elles peuvent supporter une pression beaucoup plus élevée que prévu; une surveillance 24 heures sur 24, 7 jours sur 7; et des vannes de réduction de pression qui se déclenchent automatiquement lorsque des anomalies sont détectées.

La société traite environ 500 fuites de gaz par année, presque toutes causées par des équipes de construction qui creusent à proximité des tuyaux, précise la porte-parole.

Malgré cela, elle affirme qu'il n'y a pas eu d'incident majeur depuis 2005, lorsqu'un incendie et une explosion ont tué une personne à Pointe-du-Lac, près de Trois-Rivières. Mme Houde rappelle qu'il y a toujours un danger quand il s'agit de gaz naturel, et que l'entreprise analysera attentivement ce qui s'est passé à Boston.

Selon le site Internet de l’Association canadienne du gaz, environ 35 pour cent des besoins énergétiques du Canada sont comblés par le gaz naturel.

L'association a refusé notre demande d'entrevue, mais a assuré par voie de communiqué qu'elle surveillait la situation au Massachusetts et avait proposé de fournir de l'aide si nécessaire.

«Nous travaillerons avec nos collègues américains pour en apprendre le plus possible sur ce qui s’est passé et sur la manière de prévenir de tels incidents», mentionne le communiqué.

La série d'explosions de jeudi a fait au moins un mort et 25 blessés dans trois petites villes au nord de Boston, en plus de déclencher des dizaines d'incendies. Un jeune homme de 18 ans a perdu la vie quand une cheminée renversée par une explosion est tombée sur sa voiture. Les autorités tentent toujours de déterminer les causes des déflagrations.

Rock en liberté

Rock en liberté

avec Jeffrey Subranni

En direct de 11:00 à 18:00
1233
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.