nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Demandeurs d’asile: «Il faut changer le plan de match» - Jean-Marc Fournier

Demandeurs d’asile: «Il faut changer le plan de match» - Jean-Marc Fournier
Photo: archives La Presse canadienne

Un demandeur d'asile irrégulier arrive au poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle, à l'été 2017.

Demandeurs d'asile : Québec demande l'aide d'Ottawa puisque ses services d'accueil sont «saturés». Entrevue avec le ministre Jean-Marc Fournier.

il y a 3 jours

Sorties de ministres provinciaux hier : Ottawa doit prendre en charge l'accueil des demandeurs d’asile. 

il y a 3 jours

Le gouvernement du Québec demande à Ottawa d’assumer sa part de responsabilité à propos de la reprise d'arrivées massives de demandeurs d'asile. Entrevue avec Jean-Marc Fournier, leader parlementaire et ministre responsable des Affaires intergouvernementales.

Lundi, quatre ministres québécois ont fait le point sur la récente reprise d'arrivées massives de demandeurs d'asile.

 

Source: La Presse canadienne

Le Québec, qui aurait reçu l’an passé la moitié du nombre de demandeurs de l'ensemble du Canada, réclame plus d'aide du gouvernement fédéral.

Le gouvernement québécois a averti le gouvernement Trudeau qu'il avait atteint la limite de sa capacité d'accueillir des migrants irréguliers et n'accueillera plus l'excédent à compter du 24 avril dans ses centres d'hébergement temporaire à Montréal.

«En 2017, nous avons eu une augmentation de 700 % de demandeurs d’asile irréguliers au Québec, a affirmé M. Fournier. Comme les délais d’attente prennent parfois des années, malgré la loi fédérale de 60 jours, les services [au Québec] offerts sont saturés.» 

Quand une demandeur d’asile irrégulier arrive des États-Unis à la frontière québécoise, en général à Saint-Bernard-de-Lacolle, il est pris en charge par des agents fédéraux, qui entament notamment une enquête de sécurité à son sujet. Cette personne est ensuite envoyée par autobus dans l’un des quatre centres d’hébergement temporaire de Montréal et est alors prise en charge par la province.

«Il faut changer le plan de match, a lancé le ministre. On ne peut plus seulement les mettre dans l’autobus et les amener à Montréal. On n’est plus capables. On a un problème de ressources.»

Québec dispose de 1850 places d'hébergement temporaire dans quatre centres à Montréal et ces places sont déjà occupées à 75 pour cent.

Le ministre de l'Immigration, David Heurtel, affirme qu'il ne dépassera pas le seuil de 85 pour cent, afin de conserver une marge de manœuvre pour les demandeurs d'asile qui utilisent les voies régulières. 

 

Puisqu'il faut se lever

En direct de 05:29 à 10:00

1135
100

Puisqu'il faut se lever

avec Paul Arcand

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.