nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Artur Beterbiev pourrait encore devoir de l'argent à Yvon Michel

Artur Beterbiev pourrait encore devoir de l'argent à Yvon Michel
Artur Beterbiev / Archives / La Presse Canadienne

Malgré son litige avec Yvon Michel, le boxeur Artur Beterbiev a tout de même été capable de se battre et d’aller chercher la ceinture de combat de championnat du monde de l’IBF. Ceci dit, une portion de sa bourse pourrait tout de même être versée à Yvon Michel, étant donné que c’est lui qui a orchestré l'organisation de ce combat à la base.

En fait, selon son avocat Karim Renno, avant de monter dans le ring, Beterbiev a dû accepter de placer 30% de sa bourse de 250 000$ en fidéicommis.

«Quelques jours avant le combat, les avocats de M. Michel nous ont fait cette demande, sans quoi ils auraient entrepris des mesures légales pour que ça se fasse. C’est donc dire que si nous perdons notre cause, et que GYM est toujours promoteur d’Artur, nous devrons rembourser ce montant. »

Toujours selon Me Renno, la cause devrait se régler au début de l’année 2018, selon ce qui a été convenu par les deux clans.

Rappelons que GYM croit avoir un contrat valide faisant d’eux les promoteurs exclusifs de la carrière de Beterbiev, alors que selon le nouveau champion du monde, le contrat est terminé.

Entre temps, si Beterbiev devait se battre à nouveau avant le règlement judiciaire, dans un duel qui nécessiterait un appel d’offres, les mêmes conditions seraient probablement appliquées.

Un combat d'unification dans sa mire

Ceci dit, selon Renno, Beterbiev a peu d’intérêt pour une défense optionnelle et serait à la recherche d’un combat d’unification pour son prochain duel.

«Sa défense optionnelle, c’est comme s’il venait de la faire. Artur a 32 ans et n’a pas de temps à perdre. S’il y avait tout de suite une opportunité de se battre en combat d’unification, c’est ce qu’il préférerait. »

En raison de la poursuite, qui n’est toujours pas réglée, les promoteurs refusent pour l’instant de s’engager avec Beterbiev à long terme. Ces derniers attendent de voir ce qui va se passer en cour.

Ce serait le cas, entre autres, de Camille Estephan, propriétaire d’Eye of the Tiger Management.

«On aimerait bien rencontrer M. Estephan pour voir ce qu’il pense de la situation. Artur aimerait demeurer ici pour vivre et aussi pour se battre. Mais c’est certain qu’avec la ceinture autour de la taille, il devient un atout beaucoup plus attrayant.»

Rappelons que peu importe ce qui arrivera devant le juge entre Beterbiev et Yvon Michel, Al Haymon demeurera le conseiller d’Artur. Même si Beterbiev préférerait probablement l’éliminer lui aussi du portrait, son contrat est en béton et ne peut être brisé.

Par ailleurs, notons que Beterbiev est aussi poursuivi par son ancienne gérante Anna Reva pour rupture de contrat. Cette cause devrait être entendue au printemps prochain.


Quart de nuit WE

avec Sylvain Ménard

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.