nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Johnny Manziel à Montréal, «un risque», selon Luc Brodeur-Jourdain

Johnny Manziel à Montréal, «un risque», selon Luc Brodeur-Jourdain
Photo AP

Le quart Johnny Manziel quand il était avec les Browns de Cleveland

Football - LCF: le centre offensif Luc Brodeur-Jourdain commente l'actualité chez nos moineaux

il y a 12 jours

Selon Luc Brodeur-Jourdain, l’embauche du quart Jonny Manziel par les Alouettes de Montréal serait « risquée ».

En conversation avec Mario Langlois aux Amateurs de Sports, l’articulé joueur de ligne à l’attaque connaît pertinemment le parcours tumultueux du jeune Américain.

« Dans les rangs collégiaux, c’était un quart exceptionnel, rappelle Brodeur-Jourdain. Malheureusement pour lui, il a été repêché par une équipe (les Browns de Cleveland) qui ne va nulle part depuis plusieurs années. Ça ne s’est pas bien passé pour lui, et après, il a eu des problèmes de discipline et de consommation.

« Est-ce qu’il a corrigé ses problèmes? Si les Alouettes mettent la main sur lui, il ne faut pas oublier que c’est un quart-arrière avec très peu d’expérience. »

Outre les incertitudes personnelles liées à Manziel, Brodeur-Jourdain croit que la méconnaissance du football canadien pourrait être le plus gros handicap.

« Du côté défensif, il y a des défensives de zones et homme-à-homme complètement différentes que dans le football américain. Il n’y a pas de simplicité dans le football offensif de la Ligue canadienne. C’est complexe et c’est difficile de s’adapter. »

De retour sur le terrain

Au plan personnel, Brodeur-Jourdain, qui est sous contrat pour l'année 2018, a déclaré qu’il a déjà repris l’entraînement avec la ferme intention d’être de retour sur le terrain.

« J’ai l’ambition d’être un joueur actif et d’être sur le terrain. Mais ultimement, la décision revient toujours à l’organisation. À 35 ans, je suis un « vieux », après dix saisons dans la ligue. J’ai eu, individuellement, une bonne saison en 2017, et j’ai le désir de jouer, mais ça va être à coach (Mike) Sherman et à Kavis Reed de prendre cette décision. »

 

 


Puisqu'il faut se lever

avec Paul Arcand

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.