nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

L'expérience de Brees fera-t-elle la différence?

L'expérience de Brees fera-t-elle la différence?
Photo AP

MINNEAPOLIS - Drew Brees mènera l'offensive des Saints de La Nouvelle-Orléans au Minnesota. Il s'agira d'un 13e match éliminatoire depuis le début de son illustre carrière, qui inclut une victoire au Super Bowl.

« Je me prépare pour chaque match comme s'il avait cette même importance », a dit Brees. Quand vous vous présentez pour un match de cette importance, vous avez donc l'impression d'avoir déjà vécu des moments comme celui-là, même si ce n'est que dans votre tête. »

Pour ce qui est de Case Keenum, ce n'est que dans sa tête qu'il a joué des matchs comme celui-là. Il effectuera un premier départ en éliminatoires dans la NFL dimanche, quand les Vikings accueilleront les Saints avec une place en finale de l'Association nationale à l'enjeu.

« Je veux jouer comme je sais que je suis capable de le faire. Je n'ai qu'à être moi-même - pas plus conservateur, pas plus agressif », a affirmé Keenum, qui a aidé les Vikings (13-3) à compiler leur meilleur dossier en 19 ans après avoir pris la relève de Sam Bradford, blessé.

Si l'on ne fait que comparer les quarts et leurs exploits, les Saints ont un avantage net sur les Vikings. Cependant, Keenum a défié toute logique cette saison, et même tout au long de sa carrière.

« Je prends toujours pour des gars comme lui. Il n'est pas le plus gros et personne ne veut lui donner le mérite qu'il lui revient, mais il joue avec le désir de faire taire ses dénigreurs », a raconté Brees.

Même si Brees a été repêché en deuxième ronde par les Chargers de San Diego en 2001 et que Keenum n'a jamais été repêché avant de se tailler un poste sur l'équipe d'entraînement des Texans de Houston en 2012, Brees comprend la réalité de son rival. Il est plus petit que le format habituellement recherché pour un quart — et les deux hommes sont originaires du Texas.

Brees a connu un autre match spectaculaire la semaine dernière, accumulant 376 verges de gains et aidant les Saints (12-5) à vaincre les Panthers de la Caroline 31-26. Les Vikings profitaient d'une semaine de congé.

« Il est quelqu'un que j'admire beaucoup. Il excelle pour faire avancer le ballon et j'aime la manière qu'il se comporte sur le terrain. Il est également un grand meneur », a dit Keenum au sujet de Brees.

« J'ai lu son livre il y a plusieurs années. Il est quelqu'un de qui vous pouvez apprendre beaucoup de choses. J'essaie d'étudier tous les bons quarts pendant la saison morte pour essayer d'améliorer mon jeu. »

Reste à voir si l'élève pourra dépasser le maître et permettre aux Vikings de garder espoir de participer au Super Bowl devant leurs partisans, en février.

 

 

Le Québec maintenant

En direct de 15:00 à 18:30

1692
100

Le Québec maintenant

avec Paul Houde

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.